Bataille du mont Olympe



L'internet est une source inépuisable de connaissances, y compris lorsqu'il s'agit de Bataille du mont Olympe. Des siècles et des siècles de connaissances humaines sur Bataille du mont Olympe ont été versés, et sont encore versés, dans le réseau, et c'est précisément la raison pour laquelle il est si difficile d'y accéder, car nous pouvons trouver des endroits où la navigation peut être difficile, voire impraticable. Notre proposition est que vous ne fassiez pas naufrage dans une mer de données concernant Bataille du mont Olympe et que vous puissiez atteindre tous les ports de la sagesse rapidement et efficacement.

Avec cet objectif en tête, nous avons fait quelque chose qui va au-delà de l'évident, en collectant les informations les plus récentes et les mieux expliquées sur Bataille du mont Olympe. Nous l'avons également organisé de manière à le rendre facile à lire, avec un design minimaliste et agréable, garantissant la meilleure expérience utilisateur et le temps de chargement le plus court. Nous vous facilitons la tâche pour que vous n'ayez plus qu'à vous soucier de tout savoir sur Bataille du mont Olympe ! Donc, si vous pensez que nous avons atteint notre objectif et que vous savez déjà tout ce que vous vouliez savoir sur Bataille du mont Olympe, nous serions ravis de vous revoir sur les mers calmes de scientiafr.com dès que votre soif de connaissances se réveillera.

Carte de bataille du mont Olympe
Une partie de la guerre de Galate
Asie mineure 188 BCE.jpg
Une carte de l'Asie Mineure à l'époque.
Date 189 avant JC
Emplacement
Résultat Victoire romaine-pergamoise
Belligérants
Gaulois de Galate République romaine ,
Pergame
Commandants et chefs
- Gnaeus Manlius Vulso ,
Attalus
Force
Plus de 50 000 -
Victimes et pertes
10000 morts,
30000 capturés
Lumière

La bataille du mont Olympe a eu lieu en 189 av.J.-C. entre les Gaulois galates d' Asie mineure et une alliance composée de la République romaine et de Pergame . La bataille s'est terminée par une victoire alliée écrasante. Tite - Live est la principale source de cette bataille, et sa description se trouve dans le livre 38, chapitres 17-23.

Prélude

En 191 avant JC, Antiochus III de l' Empire séleucide envahit la Grèce. Cela l'a amené à entrer en conflit avec les Romains qui l'ont vaincu en Grèce et l'ont suivi en Asie Mineure . En Asie Mineure, les Romains et leurs alliés Pergame ont vaincu Antiochus à la bataille de Magnésie . Cela a forcé les Séleucides à demander la paix et à abandonner l'Asie Mineure.

En 189, Scipion Asiaticus a été remplacé comme consul par Gnaeus Manlius Vulso . L'une de ses tâches était de conclure le traité que Scipion avait arrangé avec Antiochus. À son arrivée, il s'adressa aux troupes et les félicita pour leur victoire sur les Séleucides et proposa une nouvelle guerre, une guerre contre les Gaulois galates d' Asie Mineure .

Le prétexte qu'il a utilisé pour l'invasion était que les Galates avaient fourni des soldats à l' armée séleucide lors de la bataille de Magnésie . La raison principale de l'invasion était le désir de Manlius de s'emparer de la richesse des Galates devenus riches en pillant leurs voisins et de se glorifier.

Vulso fut rejoint à Ephèse par Attale , le frère du roi Eumène II de Pergame . Attale amena avec lui de l'infanterie et de la cavalerie, et avec ces renforts, Vulso commença sa marche à l'intérieur des terres. Au cours de la marche vers l'intérieur des terres à travers l'Asie Mineure, Vulso a extrait l'hommage des villes le long du chemin et est intervenu dans les conflits.

Lorsque l'armée atteignit la frontière avec la Galatie, le consul s'adressa à ses troupes au sujet de la guerre à venir et envoya ensuite des envoyés à Eposognatus , chef des Tectosagi qui était l'une des trois tribus galates. Les envoyés sont revenus et ont répondu que le chef du Tectosagi a supplié les Romains de ne pas envahir son territoire. Il a également affirmé qu'il tenterait de forcer la soumission des autres chefs.

Bataille

La bataille a commencé comme de nombreuses batailles dans la République romaine , avec le lancement de missiles et des escarmouches de troupes légères. Livy affirme que les Gaulois se sont mal comportés dès le début, incapables de se protéger contre le nombre de missiles lancés sur eux. Ils ont tenté de riposter avec des pierres, mais non seulement n'étaient pas qualifiés pour les lancer, mais les pierres elles-mêmes étaient trop petites pour être utiles.

Tite-Live continue en décrivant la panique et le désespoir de la situation gauloise, apparemment piégée dans une guerre de missiles: un type de guerre auquel ils n'étaient pas adaptés. Lorsque les Gaulois se sont précipités sur l'infanterie légère, les vélites romains , dans un cas rarement décrit de combat au corps à corps, ont tué les Gaulois enragés et hystériques avec leurs épées.

Les étendards des légions ont commencé à avancer sur les Gaulois ce qui les a fait retomber en panique, se repliant dans leur camp. Les Romains ont occupé les collines environnantes et piégé leur ennemi, auquel cas le consul a ordonné à ses soldats de se reposer temporairement. Pendant ce temps, l'infanterie légère a rassemblé les missiles qu'elle pouvait qui traînaient sur le champ de bataille et s'est préparée pour une deuxième attaque. Les Gaulois se préparent à l'assaut en se postant devant les murs de leur camp, le camp lui-même n'étant pas suffisamment construit pour servir de fortification.

Le consul a de nouveau ordonné à l'infanterie légère de commencer la bataille et décrit l'assaut auquel les Gaulois ont dû faire face:

Ils ont ensuite été inondés de missiles de toutes sortes; et comme plus les défenseurs étaient nombreux et serrés, moins les armes tombaient inoffensivement entre eux, ils étaient aussitôt forcés à l'intérieur du rempart, ne laissant de puissants gardes qu'aux approches mêmes des portes. Un grand nombre de missiles a été lancé sur la foule rassemblée dans le camp, et les cris, mêlés aux lamentations des femmes et des enfants, ont indiqué que beaucoup avaient été blessés.

À ce stade, l'infanterie lourde s'avança, lançant leurs javelots et provoquant encore plus de panique. Les Gaulois s'enfuirent du camp dans toutes les directions, que le consul ordonna de poursuivre. Enfin, la cavalerie n'ayant joué aucun rôle dans la bataille, finit par rejoindre la poursuite, capturant et tuant de nombreux Gaulois.

Conséquences

Comme le souligne Livy, le calcul du nombre de tués a été rendu difficile par la dispersion de leurs corps (après avoir fui le camp). La victoire a apporté beaucoup de butin à la République romaine et à tous les soldats impliqués.
Vulso rencontrerait à nouveau les Gaulois au combat, peu de temps après à la bataille d'Ancyre .

Citations

Les références

Sources primaires

  • Livy , traduit par Henry Bettison, (1976). Rome et la Méditerranée . Londres: Penguin Classics. ISBN  0-14-044318-5 .

Sources en ligne

Coordonnées : 40 ° 04'10 "N 29 ° 13'17" E / 40,06944 29,22139 ° N ° E / 40,06944; 29,22139

Opiniones de nuestros usuarios

Marion Paul

Dans cet article sur Bataille du mont Olympe, j'ai appris des choses que je ne savais pas, donc je peux aller me coucher maintenant.

Jonathan Colin

Les informations sur Bataille du mont Olympe sont très intéressantes et fiables, comme le reste des articles que j'ai lus jusqu'à présent, qui sont déjà nombreux, car j'attends mon rendez-vous Tinder depuis près d'une heure et il n'apparaît pas, donc ça me donne ça m'a levé. J'en profite pour laisser quelques stars à la compagnie et chier sur ma putain de vie.

Christiane Fabre

Cet article sur Bataille du mont Olympe a attiré mon attention, je trouve curieux à quel point les mots sont bien mesurés, c'est comme...élégant.

Hubert Noel

Ceci est un bon article concernant Bataille du mont Olympe. Il donne les informations nécessaires, sans excès.