Bataille de Morgarten



L'internet est une source inépuisable de connaissances, y compris lorsqu'il s'agit de Bataille de Morgarten. Des siècles et des siècles de connaissances humaines sur Bataille de Morgarten ont été versés, et sont encore versés, dans le réseau, et c'est précisément la raison pour laquelle il est si difficile d'y accéder, car nous pouvons trouver des endroits où la navigation peut être difficile, voire impraticable. Notre proposition est que vous ne fassiez pas naufrage dans une mer de données concernant Bataille de Morgarten et que vous puissiez atteindre tous les ports de la sagesse rapidement et efficacement.

Avec cet objectif en tête, nous avons fait quelque chose qui va au-delà de l'évident, en collectant les informations les plus récentes et les mieux expliquées sur Bataille de Morgarten. Nous l'avons également organisé de manière à le rendre facile à lire, avec un design minimaliste et agréable, garantissant la meilleure expérience utilisateur et le temps de chargement le plus court. Nous vous facilitons la tâche pour que vous n'ayez plus qu'à vous soucier de tout savoir sur Bataille de Morgarten ! Donc, si vous pensez que nous avons atteint notre objectif et que vous savez déjà tout ce que vous vouliez savoir sur Bataille de Morgarten, nous serions ravis de vous revoir sur les mers calmes de scientiafr.com dès que votre soif de connaissances se réveillera.

Coordonnées : 47.090°N 8.633°E 47°0524N 8°3759E / / 47.090 ; 8.633

Bataille de Morgarten
Une partie de la création de la Confédération suisse
Bendicht Tschachtlan, Die Schlacht am Morgarten (ch. 1470).jpg
Illustration de la Tschachtlanchronik de 1470
Date 15 novembre 1315
Lieu
près de Sattel, Suisse
Résultat Victoire suisse décisive
belligérants

Cantons forestiers ( Confédération suisse : Schwyz Uri
Rouge.svg
Drapeau du canton d'Uri.svg

Ancien drapeau d'Unterwalden.svg Unterwald
Armoiries de l'archiduché d'Autriche.svg Maison de Habsbourg
Commandants et chefs
Werner Stauffacher Léopold Ier, duc d'Autriche
Force
~1 500  (Schwyz, plus 600 alliés d'Uri et d'Unterwald) ~9000
Victimes et pertes
peu (12 ) ~1 500

La bataille de Morgarten eut lieu le 15 novembre 1315, lorsque les hommes de Schwyz , avec le soutien de leurs alliés d' Uri et d' Unterwald , tendirent une embuscade à une armée des Habsbourg sous le commandement du duc Léopold Ier sur les rives du lac Ägeri , sur le territoire de Schwyz.

L'armée des Habsbourg a été mise en déroute, avec de nombreux tués ou noyés. La victoire suisse consolide la Ligue des trois cantons forestiers , qui forme le noyau de la Confédération suisse .

Contexte

Vers la fin du XIIIe siècle, la maison de Habsbourg convoitait la zone autour du col du Gothard , car elle offrait le passage le plus court vers l'Italie. Cependant, les confédérés d' Uri , de Schwyz et d' Unterwald , qui avaient officialisé la Confédération suisse en 1291 , détenaient des lettres impériales de liberté des anciens empereurs des Habsbourg leur accordant une autonomie locale au sein de l'empire. En 1314, les tensions entre les Habsbourg et les confédérés s'intensifient lorsque le duc Louis IV de Bavière (qui deviendra Louis IV, empereur du Saint-Empire ) et Frédéric le Beau , un prince des Habsbourg , revendiquent chacun la couronne du Saint empereur romain .

Les confédérés ont soutenu Louis IV parce qu'ils craignaient que les Habsbourg n'annexent leurs terres (ce qu'ils avaient tenté de faire à la fin du XIIIe siècle). La guerre éclata après que les confédérés de Schwyz eurent attaqué l' abbaye d'Einsiedeln, protégée par les Habsbourg . Le conflit avec Einsiedeln a éclaté après que les colons se soient déplacés de Schwyz vers des parties inutilisées des territoires revendiqués par Einsiedeln. Les colons ont défriché la forêt primaire et établi des fermes ou des pâturages. Cela a conduit l'abbé d'Einsiedeln à se plaindre auprès de l'évêque de Constance, qui a décidé d' excommunier Schwyz. Pour se venger de cela, des hommes de Schwyz sous la direction de Werner Stauffacher ont attaqué l'abbaye d'Einsiedeln dans la nuit du 6 janvier 1314. Ils ont pillé le monastère, profané l'église abbatiale et pris plusieurs moines en otages. L'abbé parvient à s'échapper à Pfäffikon , d'où il alerte l'évêque. L'évêque étendit maintenant l'excommunication à Uri et Unterwald ainsi qu'à Schwyz.

Bataille

Le frère de Frédéric, le duc de Habsbourg Léopold d'Autriche , a dirigé une grande armée pour écraser les confédérés rebelles. La chronique de la bataille de Johannes von Winterthur met les forces des Habsbourg à 20 000, bien que ce nombre soit probablement une exagération. Un récit du XIXe siècle de Rudolf Hanhart indique qu'il y avait 9 000 hommes dans l'armée des Habsbourg, tandis que l'historien Hans Delbrück a déclaré en 1907 que l'armée des Habsbourg ne comptait que 2 000 à 3 000 hommes et qu'il s'agissait principalement de chevaliers bien entraînés et équipés. L'estimation de Delbrück est acceptée par Kelly DeVries .

Les confédérés de Schwyz étaient soutenus par les confédérés d'Uri et d'Unterwald. La taille de la force confédérée est inconnue, avec des estimations allant de 1 500 à environ 3 000 à 4 000. Indépendamment des considérations numériques, le principal contraste entre les deux forces était qu'une armée médiévale bien équipée et entraînée rencontrait une milice improvisée d'agriculteurs et de bergers.

Selon les chroniques suisses du XVe siècle , Léopold en arrivant à Ägeri a débattu avec ses nobles de la meilleure façon d'envahir Schwyz, avec plusieurs voies possibles à l'étude. Après que la décision a été prise de prendre l'approche directe, marchant vers Sattel par le nord, Léopold aurait demandé son avis à son fou, un certain Cuoni von Stocken. L'idiot a exprimé des doutes, plaisantant en disant que "vous avez tous délibéré sur la façon d'atteindre cette terre, mais aucun d'entre vous n'a délibéré sur la façon dont vous en sortirez à nouveau".

Afin de cacher ses intentions d'attaquer par le nord, Léopold envoya un certain nombre de petits détachements afin de créer des diversions. Une de ces attaques a été envoyée à Arth , attaquant du nord-ouest, une d' Entlebuch attaquant Unterwalden du nord, une de Lucerne attaquant Schwyz de l'ouest à travers le lac des Quatre - Cantons , et une sous le commandement du comte Otto von Strassberg a été envoyée à travers le col de Brünig pour Obwald. Lorsque la nouvelle de la défaite des Habsbourg à Morgarten parvint à von Strassberg, il décida de faire demi-tour. Il aurait été blessé lors de la retraite et aurait succombé à ses blessures peu après.

D'après la chronique de Konrad Justinger , écrite c. 1430, les Schwytzois sont prévenus par leurs voisins, les seigneurs de Hünenberg . L'avertissement aurait été délivré au moyen de flèches empennées avec du parchemin, avec le message écrit sur l'empennage, « attention près de Morgarten » ( hütend üch am morgarten ), indiquant ainsi l'itinéraire choisi par Léopold pour entrer dans Schwyz.

A la réception de cet avertissement, les hommes de Schwyz, avec l'appui de 600 hommes d'Uri et d'Unterwald, se précipitent sur Sattel pour intercepter l'ennemi. Entre le lac Ägerisee et Sattel, où un petit chemin menait entre une pente raide et un marécage, ils ont préparé une embuscade. L'armée en marche aurait été allongée en colonne d'environ 2 km le long du chemin lorsque l'avant-garde a rencontré un barrage routier près de Schafstetten. Les confédérés ont attaqué la colonne, effrayant les chevaux en lançant des pierres d'en haut et en engageant les chevaliers montés avec des hallebardes .

Environ 1 500 hommes auraient été tués dans l'attaque ; selon Johannes von Winterthur (écrivant vers 1340), ce nombre n'inclut pas les noyés dans le lac. Selon Karl von Elgger, les confédérés, peu familiers avec les coutumes des batailles entre chevaliers, massacrèrent brutalement les troupes en retraite et tout le monde incapable de fuir. Il rapporte que certaines fantassins ont préféré se noyer dans le lac plutôt que d'affronter la brutalité des Suisses.

Les premières mentions de la bataille, dans les chroniques du XIVe siècle, l'identifient comme ayant eu lieu au pays de Schwyz, ou Schwyz et Uri ( Pierre de Zittau a Sweicz et Uherach ). Le nom de Morgarten est enregistré par Konrad Justinger dans le contexte de l'avertissement écrit attaché aux flèches. Le toponyme Morgarten se réfère à l'origine à un alpage près de 47.1083°N 8.6581°E (maintenant Chli Morgarten ). Le nom se traduit par "corral pour porcs", "enclos pour porcs". L'ensemble du passage entre le lac Ägeri et Sattel est maintenant connu sous le nom de Morgarten, mais cela fait référence à la bataille. 47°0630N 8°3929E / / 47.1083; 8.6581

Utilisation de hallebardes

Il existe des preuves suggérant que l'attaque de Morgarten impliquait la première utilisation enregistrée de hallebardes contre des chevaliers, l'arme qui deviendrait emblématique de l'ancienne Confédération suisse.

Matthias de Neuenburg écrivant en latin vers 1350 utilise le terme jesa pour décrire un type d'arme d'hast utilisé par les confédérés ; cela a été interprété comme faisant référence à une forme ancienne de la hallebarde. Konrad Justinger , écrivant en allemand en c. 1430, cite explicitement l'utilisation des hallebardes : « les Suisses tenaient dans leurs mains certaines des armes de meurtre les plus terribles, connues en langue vernaculaire sous le nom de helnbarten , au moyen desquelles même les adversaires les mieux armés étaient découpés comme avec une lame de rasoir, et taillés en pièces pour morceaux : ce n'était pas une « bataille », mais, pour les raisons évoquées, pour ainsi dire un simple massacre des hommes du duc Léopold par ces montagnards, comme avec un troupeau conduit à l'abattoir ».

Dans l'évaluation de John Guilmartin, écrit pour l' Encyclopædia Britannica (2015, sv "Military technology", section "The infantry revolution, c. 1200-1500") :

"[Une] découverte importante et durable a été faite par les Suisses [lors de cette bataille. Ils] ont appris qu'un homme sans armure avec une hallebarde de sept pieds (200 cm) pouvait envoyer un homme d'armes blindé . ils ont remplacé certaines de leurs hallebardes par la pique, une lance de 5,5 mètres (18 pieds) avec une petite tête perçante. pouvaient vaincre des hommes d'armes blindés, montés ou débarqués, étant donné des nombres pairs. Avec la création de la formation tactique du carré de brochet , les Suisses ont fourni le modèle du régiment d'infanterie moderne.

Conséquences

Moins d'un mois après la bataille, en décembre 1315, les confédérés renouvelèrent le serment d'alliance fait en 1291, amorçant une période de croissance au sein de la confédération . En mars 1316, l'empereur Louis IV confirme les droits et privilèges des cantons forestiers . Cependant, Léopold a préparé une autre attaque contre la Confédération. En réponse, Schwyz a attaqué certaines des terres des Habsbourg et Unterwalden a marché dans l' Oberland bernois . Aucune des deux parties n'a réussi à l'emporter sur l'autre et, en 1318, les cantons forestiers isolés ont négocié une trêve de dix mois avec les Habsbourg, qui a été prolongée à plusieurs reprises. En 1323, les cantons forestiers avaient conclu des alliances avec Berne et Schwyz a signé une alliance avec Glaris pour se protéger des Habsbourg. En moins de 40 ans, des villes comme Lucerne , Zoug et Zurich ont également rejoint la Confédération. La victoire confédérée leur a donné une autonomie virtuelle et, pendant un certain temps, une paix avec les Habsbourg qui a duré jusqu'à la bataille de Sempach en 1386.

Commémoration

En tant que premier succès militaire de la Confédération, Morgarten est devenu un élément important du patriotisme suisse au début de la période moderne. Les archives des commémorations formelles de la bataille remontent au 14ème siècle, Johannes von Winterthur dans les années 1340 enregistre la décision de Schwyz d'organiser une commémoration annuelle. L'existence d'une chapelle sur le site de la bataille est enregistrée en 1501. Joachim Vadian écrit en 1530 suggère que la première chapelle de ce type a peut-être été construite immédiatement après la bataille, avec le produit du butin. La chapelle moderne date de 1604. En 1891, dans le cadre du 600e anniversaire de la Confédération, des plans ont été faits pour ériger un nouveau mémorial sur le site de la bataille. Il y avait un différend quant à l'emplacement approprié (notamment parce que la « bataille » était une attaque contre une colonne en marche allongée sur environ 2 kilomètres), les cantons de Schwyz et de Zoug revendiquant le site de la bataille. Un monument a finalement été inauguré en 1908 sur la rive sud du lac Ägeri, dans le village de Hauptsee , dans le canton de Zoug. A cette occasion, le village a été rebaptisé "Morgarten" (partie de la municipalité d' Oberägeri ). Les autorités de Schwyz ont refusé de reconnaître un site de la bataille en dehors de leur territoire et n'ont envoyé aucune représentation officielle à la cérémonie d'inauguration du monument.

Depuis 1912, un événement annuel de tir à la cible a lieu le jour de la bataille à proximité du monument, le Morgartenschiessen . La compétition se déroule sur une distance de 300m. Par ailleurs, une compétition de pistolet sur une distance de 50 m a été introduite en 1957, se déroulant sur le territoire de Schwyz, à proximité de la chapelle de bataille.

Une grande fête pour les 600 ans de la bataille a été organisée en 1915, tenue à deux endroits à la chapelle et au monument. Dans le cadre du 650e anniversaire en 1965, des efforts ont été faits pour préserver le site de la bataille. Des fonds ont été collectés pour le canton de Schwyz afin d'acheter des terres privées dans la région.

Le poème de Felicia Hemans Song of The Battle of Morgarten a été publié dans The Edinburgh Magazine en 1822.

Voir également

Les références

Bibliographie

  • DeVries, Kelly (1996). La guerre d'infanterie au début du XIVe siècle : discipline, tactique et technologie . Woodbridge : Boydell & Brewer Ltd. ISBN 0851155677.

Lectures complémentaires

Liens externes

Opiniones de nuestros usuarios

Denis Gaudin

Parfois, lorsque vous recherchez des informations sur Internet à propos de quelque chose, vous trouvez des articles trop longs qui insistent pour parler de choses qui ne vous intéressent pas. J'ai aimé cet article sur Bataille de Morgarten car il va droit au but et parle exactement de ce que je veux, sans me perdre dans des informations inutiles.

Denise Dubois

Excellent article sur Bataille de Morgarten.

Jose David

Enfin un article sur Bataille de Morgarten rendu facile à lire.