Bataille de Contreras



L'internet est une source inépuisable de connaissances, y compris lorsqu'il s'agit de Bataille de Contreras. Des siècles et des siècles de connaissances humaines sur Bataille de Contreras ont été versés, et sont encore versés, dans le réseau, et c'est précisément la raison pour laquelle il est si difficile d'y accéder, car nous pouvons trouver des endroits où la navigation peut être difficile, voire impraticable. Notre proposition est que vous ne fassiez pas naufrage dans une mer de données concernant Bataille de Contreras et que vous puissiez atteindre tous les ports de la sagesse rapidement et efficacement.

Avec cet objectif en tête, nous avons fait quelque chose qui va au-delà de l'évident, en collectant les informations les plus récentes et les mieux expliquées sur Bataille de Contreras. Nous l'avons également organisé de manière à le rendre facile à lire, avec un design minimaliste et agréable, garantissant la meilleure expérience utilisateur et le temps de chargement le plus court. Nous vous facilitons la tâche pour que vous n'ayez plus qu'à vous soucier de tout savoir sur Bataille de Contreras ! Donc, si vous pensez que nous avons atteint notre objectif et que vous savez déjà tout ce que vous vouliez savoir sur Bataille de Contreras, nous serions ravis de vous revoir sur les mers calmes de scientiafr.com dès que votre soif de connaissances se réveillera.

Bataille de Contreras
Une partie de la guerre américano-mexicaine
Bataille de Contreras 1847.jpg
"La bataille de Contreras" de Carl Nebel . Huile sur toile, 1851.
Date 19-20 août 1847
Lieu
Résultat victoire américaine
belligérants
 États Unis Deuxième République fédérale du Mexique
Commandants et chefs
États Unis Winfield Scott Mexique Gabriel Valence
Force
10 738 7 000
Victimes et pertes
300 tués ou blessés. Tué et blessé inconnu.
843 capturés

La bataille de Contreras , également connue sous le nom de bataille de Padierna , a eu lieu du 19 au 20 août 1847, lors de l'une des dernières confrontations de la guerre américano-mexicaine , alors que les forces d'invasion américaines dirigées par Winfield Scott approchaient de la capitale mexicaine. Les forces américaines ont surpris puis mis en déroute les forces mexicaines, le général Gabriel Valencia , qui avait désobéi aux ordres du général Antonio López de Santa Anna pour le placement de ses forces. Bien que la bataille ait été une victoire écrasante pour les forces américaines, il y a peu de représentations de celle-ci dans les estampes populaires contemporaines. Les armées se sont réengagées le lendemain dans la bataille de Churubusco .

Contexte

L'armée du nord du général Gabriel Valencia faisait partie des forces qui ont combattu lors de la bataille de Buena Vista en février 1847, au cours de laquelle Santa Anna s'est retirée avant de porter un coup dur aux forces de Zachary Taylor . Les forces mexicaines ont ensuite été divisées en deux, l'une envoyée à Cerro Gordo et l'autre à San Luis Potosí. Le général Valencia reçut le commandement des forces à San Luis, en remplacement du général Mora y Villamil. En avril 1847 à la bataille de Cerro Gordo , les forces victorieuses du général Winfield Scott menacent clairement la capitale et les forces de Valence reçoivent l'ordre de se rendre à Mexico. La plupart des hommes de Valence venaient du centre du Mexique, donc la marche vers le sud les a amenés sur leur territoire d'origine. La nouvelle que les forces de Scott marchaient de Puebla vers la capitale aurait encouragé les forces de Valence, qui s'attendaient à être victorieuses. Les troupes de Valence marchèrent rapidement vers le sud, de Texcoco au nord-est de la capitale jusqu'à Guadalupe Hidalgo , et traversèrent Mexico en route vers leur position au sud de la ville à San Angel . Ils arrivèrent à San Angel le 17 août. Valence s'attendait à ce que les forces américaines attaquent San Antonio et prévoyait que ses troupes se déplaceraient derrière eux pour aider à remporter la victoire. Le 18 août, il place une batterie d'artillerie, supervisée par le général Mejía. Santa Anna n'est pas d'accord avec le positionnement de ses forces par Valence et, en tant que commandant suprême, lui ordonne de se retirer à Coyoacan et Churubusco . Valence a désobéi à l'ordre de Santa Anna et sa désobéissance « a formé après son acte d'accusation » [dans la défaite]. Le plan de Santa Anna pour une défense coordonnée de la capitale s'est effondré lorsque Valence a désobéi à ses ordres, ne reconnaissant essentiellement pas Santa Anna comme commandant des forces mexicaines. Santa Anna et Valence avaient une rivalité personnelle, l'une des nombreuses dans le corps des officiers de l'armée et le produit d'années de coups d'État et de rivalités politiques.

La bataille était la première dans les environs immédiats de la capitale, dans le cadre de l' invasion du cur du Mexique par le général Winfield Scott et de sa route vers la capitale. Quittant Puebla le 7 août pour sa marche sur Mexico , l'armée américaine dirigée par Scott, atteignit Ayotla et Chalco le 11 août avec les divisions de David E. Twiggs , William J. Worth , John A. Quitman et Gideon Johnson Pillow . Scott s'est déplacé du côté sud du lac Chalco le 15 août, avançant à San Agustín . Plutôt que de se déplacer vers le nord qui les aurait conduits au point d'étranglement d'El Peñon, que le général mexicain Antonio López de Santa Anna avait fortifié, Scott a choisi une route détournée vers le sud pour attaquer Mexico. Santa Anna a compris l'action de flanc de Scott et a cherché à bloquer les routes alternatives dans la capitale. Santa Anna a placé des troupes sous son propre commandement au pueblo de San Antonio et a ordonné que les 7 000 hommes de l' armée du Nord du général Gabriel Valencia se placent à un autre point stratégique à San Ángel , près de Contreras le 17 août.

Bataille

Le général Valencia n'avait pas encore affronté les troupes américaines au combat et ne considérait pas l'endroit que Santa Anna lui avait ordonné à San Ángel comme une position défendable. Il a désobéi aux ordres et a déplacé son infanterie et ses canons juste au sud de Padierna. Valence ne s'attendait pas à ce que les forces américaines puissent traverser le champ de lave d' El Pedregal, le considérant comme un terrain infranchissable et une défense naturelle. Dans l'intention de flanquer San Antonio, Scott ordonna au capitaine Robert E. Lee de construire une route à travers El Pedregal afin qu'il puisse enfiler San Antonio au nord de San Agustin. Le matin du 19 août, les hommes de Lee rencontrèrent des piquets mexicains , que les compagnies du major William W. Loring éliminèrent à Padierna, seulement pour essuyer le feu des 22 pièces d'artillerie de Valence à l'ouest d'El Pedregal et au nord de Contreras. Lorsqu'on lui a parlé du mouvement américain à travers El Pedregal, Valencia s'est exclamé: "Non! Non! Tu rêves, mec." Les forces américaines ont subi de lourdes pertes et Valence a pensé à ce stade qu'il gagnait la rencontre.

Gideon Pillow a alors amené son artillerie, sous le commandement du capitaine John B. Magruder , du lieutenant Franklin D. Callender et du lieutenant Jesse L. Reno . Pendant ce temps, le 9th Infantry du colonel Truman B. Ransom et le 12th du lieutenant-colonel Milledge L. Bonham avancèrent sur la droite américaine à moins de 200 mètres du camp de Valencia à la tombée de la nuit. Pillow envoya également la brigade du général Bennet Riley , soutenue par le général George Cadwalader , s'emparer de San Jerónimo juste au nord du camp de Valence, tandis que la brigade de Persifor Smith , soutenue par le général Franklin Pierce , frappait Valence du front. Scott a envoyé la brigade du général James Shields à Pillow qui l'a envoyée après Cadwalader.

Santa Anna était en colère contre la désobéissance de Valence, mais a néanmoins cherché à sauver son armée. Il s'est déplacé avec la brigade de 3 000 hommes du brigadier général Francisco Pérez à San Ángel, juste au nord des combats. La nuit apporta une pluie froide et la fin des combats pour la journée. Les forces américaines s'étaient positionnées pour bloquer l'approche de Santa Anna de l'armée de Valence. Santa Anna voulait se replier de manière ordonnée et a ordonné à Valence d'abandonner son artillerie et de battre en retraite avec ses hommes et leurs armes plus petites. Valence a refusé d'obéir à l'ordre.

Au cours de la nuit, le lieutenant Zealous Bates Tower a découvert un ravin allant au sud-ouest de San Jerónimo à l'arrière du camp de Valence, que Smith prévoyait d'utiliser pour une attaque à l'aube le lendemain matin. Lee s'est porté volontaire pour traverser le Pedregal pendant la nuit afin que Scott puisse coordonner une diversion à l'aide de Twiggs. Twiggs l'a fait à 5 heures du matin, juste au moment où Smith a frappé Valence par l'arrière. Valence n'a pas mis de sentinelles dans les ravins le long du chemin emprunté par les forces américaines, peut-être par crainte de désertion. Lorsque l'attaque est arrivée, les forces mexicaines ont résisté farouchement, mais dans les dix-sept minutes, Valence et ses forces ont fui vers San Ángel. Deux des canons capturés par les forces américaines avaient été perdus par le capitaine John P. O'Brien lors de combats sanglants lors de la bataille de Buena Vista en février 1847. Les forces américaines capturèrent 22 pièces d'artillerie et quatre généraux. La dépêche contemporaine de George Wilkins Kendall nomme les généraux : Miguel Blanco de Estrada, Manuel García Pueblita, N. Mendoza, et l'ancien président du Mexique et général de brigade José Mariano Salas , appelé "le notoire" pour avoir organisé les guérillas de vengeance contre le Les Américains. "Le refus répété de Valence de suivre les ordres avait conduit à la dissolution des régiments les plus expérimentés et disciplinés du Mexique et exposé le reste de l'armée à la même possibilité."

Avec la déroute de Valence, l'armée de Twiggs était à sa poursuite alors qu'elle se retirait vers Mexico. Santa Anna a dû tomber sur sa deuxième ligne de défense aux fortifications qu'il a créées sur la rivière Churubusco. Il ordonna au général de division Nicolás Bravo à San Antonio et au général de brigade Antonio Gaona à Mexicalzingo de se replier tous les deux sur Churubusco , où bientôt la bataille de Churubusco commencerait.

Scott a félicité Lee, qui a fait des traversées de trois nuits à travers le Pedregal, déclarant que c'était « le plus grand exploit de courage physique et moral accompli par un individu » pendant la campagne, et a décerné à Lee un brevet de lieutenant-colonel . 843 Mexicains sont faits prisonniers. Aucun chiffre n'est disponible pour les tués et blessés à Contreras mais Winfield Scott a estimé les pertes mexicaines le 20 août, à Contreras et Churubusco, à 4 297 tués et blessés ; en plus de 2 637 faits prisonniers.

Santa Anna publia sa version des événements de la bataille le 23 août 1847, qui parut en traduction anglaise dans le New Orleans Daily Picayune le 9 septembre. Il y affirmait que « cela aurait été égal à une défaite d'avoir maintenu les troupes en plein champ ».

Commémoration de la bataille

Malgré la grande victoire de Contreras, il existe peu d'empreintes contemporaines de l'action. Le plus célèbre et le plus facilement accessible est celui de Carl Nebel . Son image de la bataille est l'une des douze illustrations en tout pour la publication de 1851 La guerre entre les États-Unis et le Mexique illustrée , avec le journaliste George Wilkins Kendall . La représentation de Nebel est celle du deuxième jour de bataille et est un rendu généralement précis de la topographie. Selon le texte écrit de Kendall, l'image se concentre sur l'assaut de Smith, Riley et Cadwalader.

Le 20 août 1847, le général Scott prononce un discours dont les seize premiers mots sont devenus importants pour le régiment de fusiliers à cheval . Le régiment était ensanglanté et épuisé par les combats acharnés de Contreras, mais même ainsi, chaque homme se tenait au garde-à-vous à l'approche de Scott. Le général enleva son chapeau, s'inclina profondément et dit : « Braves Rifles ! Veterans ! Vous avez été baptisés à feu et à sang et vous en êtes sortis d'acier ! Cette distinction est gravée sur les armoiries du régiment et est à l'origine de la devise régimentaire, "Blood and Steel" et du surnom, "Brave Rifles".

Ordre de bataille mexicain partiel

Division du Nord Général de division Gabriel Valencia

Les références

Lectures complémentaires

  • Alcaraz, Ramon et al. The Other Side, Ou Notes for the History of the War Between Mexico and the United States , traduction de Apuntes Para la Historia de la Guerra entre Mexico y los Estados Unidos , traduit par Albert C. Ramsey. New York : John Wiley 1850.
  • Frías, Heriberto. La bataille de Padierna
  • Nevin, David (éditeur). La guerre du Mexique (1978)
  • Prieto, Guillermo. Apuntes históricos

Liens externes

Opiniones de nuestros usuarios

Bernadette Jean

Enfin! De nos jours, il semble que s'ils ne vous écrivent pas des articles de dix mille mots, ils ne sont pas contents. Éditeurs de contenu, ce OUI est un bon article sur Bataille de Contreras.

Fabrice Fontaine

J'avais besoin de trouver quelque chose de différent à propos de Bataille de Contreras, ce qui n'était pas la chose typique qui est toujours lue sur Internet et j'ai aimé cet article de Bataille de Contreras.

Emilie Pelletier

L'article sur Bataille de Contreras est complet et bien expliqué. Je ne supprimerais ni n'ajouterais de virgule.

Melanie Payet

Parfois, lorsque vous recherchez des informations sur Internet à propos de quelque chose, vous trouvez des articles trop longs qui insistent pour parler de choses qui ne vous intéressent pas. J'ai aimé cet article sur Bataille de Contreras car il va droit au but et parle exactement de ce que je veux, sans me perdre dans des informations inutiles.

Maxime Seguin

C'est Correct. Fournit les informations nécessaires sur Bataille de Contreras.