Parquet (construction)

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer Feuille de parquet, Château de Versailles. Bâti, montants et traverses et petits panneaux: Carreaux, écoinçon aux quatre angles, colifichets au milieu des quatre côtés

Un parquet est un revêtement de sol composé d'un assemblage de lames de bois. C'est un système de plancher en bois composé d'une couche supérieure en bois massif d'au moins 2,5 mm d'épaisseur et comportant, ou non, une ou plusieurs couches supplémentaires.

Le parqueteur est l'ouvrier chargé de poser le parquet sur un sol, c'est-à-dire parqueter un sol.

Parquets anciens

Parquet (Plancher) ancien. Les Raboteurs de parquet. Gustave Caillebotte. 1875.

Alors que la terre battue, sauf exception, constitue le sol des maisons rurales, elle recule devant le carrelage dans les villes européennes au XVIe siècle mais le plus souvent les propriétaires continuent à joncher le sol de leurs chambres de paille en hiver et d'herbe fraîchement coupée en été. Le plancher puis le parquet ne fait qu'une timide apparition dans les maisons des plus riches et ne se répandra qu'au XVIIIe siècle.

Le mot parquet proviendrait des petits parcs qui servaient de lieux de justice.

Début XIXe siècle, on établit une distinction entre plancher et parquet. La différence tient essentiellement à la taille des matériaux employés leur finesse et la qualité de leur finition. Le parquet emploie des panneaux, de petites planches ou des éléments de marqueterie, le plancher des planches. Le parquet vient éventuellement se placer par-dessus un plancher sur lequel on a jeté des lambourdes et l'interstice est hourdé de plâtre. Parquet peut désigner :

Article connexe : Parquet Versailles.

Le plancher est lui une espèce de menuiserie composée de planches ou d'alaises jointes, et qui, comme les parquets, sert à revêtir les aires (les chapes) des appartements ou à couvrir le sol des pièces du rez-de-chaussée - On en distingue de plusieurs sortes par rapport à leur façon:

La pose désigne l'action de mettre l'ouvrage en place, et notamment du parquet. On dit « Parqueter » pour couvrir un plancher de feuilles de parquet; Le Parqueteur est l'ouvrier qui fait et pose le parquet. On dit « Affleurer du parquet » pour le corroyer en place avec les rabots sur la rive des feuilles et des frises; On dit « Traverser » l'action de corroyer le bois en travers de sa largeur, soit avec la varlope ou le rabot ordinaire ou à dents - Par ce mot on exprime aussi l'action de replanir le parquet en feuille ou le plancher en frise ou à point de Hongrie sur place après sa pose; ce qui se fait au rabot à deux fers; On dit « Relever » pour déplacer un parquet pour le rétablir ou remettre des lambourdes; On dit « Replanir » pour finir l'ouvrage au rabot ordinaire, au rabot à dents et au racloir, après avoir été corroyé, soit au chantier soit sur place; ainsi que cela se pratique pour les parquets et les planchers. On dit « Poser en échiquet », c'est-à-dire poser les feuilles de parquet diagonalement avec les baies de portes ou de croisée, ou les murs de la pièce.

Parquet marqueté

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Motifs des parquets

Les planches sont débitées sur dosse, sur quartier ou demi-quartier. Le motifs de la face s'en trouve changé.

Selon la coupe, l'orientation ou la largeur des lames, une grande variété de motifs peuvent être réalisés, :

À l'origine, le format du parquet Versailles est de 1,0 × 1,0 m mais il existe d'autres formats, par exemple 600 × 600 mm.

Parquet moderne

Le parquet massif est usiné dans une seule couche en bois massif. Selon son épaisseur, il pourra être posé cloué soit sur lambourdes, soit sur solives (la pose traditionnelle) à partir de 20 mm, ou collé, soit "en plein" soit "en cordeaux". La pose collée est impérative en cas de chauffage par le sol. Il est proposé en largeurs traditionnelles de 70 ou 90 mm et en grandes largeurs : 140, 180 mm et plus. Le parquet massif est un matériau noble mais susceptible de déformations s'il n'est pas usiné et posé selon les règles de l'Art (DTU 51.1 et 51.2).

Le parquet massif est proposé soit brut de rabotage, soit pré-poncé, soit fini en usine - vernis ou huilé, de même il existe des finitions spéciales vieillis, brut de sciage et cérusé.

Le parquet contrecollé est un parquet constitué en plusieurs couches de bois apportant chacune ses qualités. Le parement est en bois massif qui lui donne son aspect. Qu'il soit en « monolame » ou autrement « multifrise » (la frise est une planche usinée en lame de parquet), il est habituellement vendu avec une finition vernis ou huilé. Son procédé de fabrication industriel permet de le décliner en de nombreuses essences, teintes, variations d'aspects… En général, il est usiné pour une pose flottante rapide et économique. L'épaisseur de la « couche d'usure » doit faire au moins 2,5 mm. Une épaisseur de 3,2 mm est un standard dans la profession (rénovable 3 fois maximum). Les nouvelles générations de parquets contrecollés sont les parquets 2 plis sur support Contreplaque bouleau avec un parement de 4,5 mm qui offrent une très grande stabilité et la possibilité de poser des parquets en lames larges de 18 cm et 22 cm voir parfois 29 cm.

Le parquet flottant ou parquet contrecollé est un parquet dont la structure comprend plusieurs plis collés entre eux. À l'origine, le parquet dit flottant était assemblé en rainure et languette puis par assemblage clic.

Contrairement au parquet massif et au contrecollé, le parement du revêtement stratifié (que l'on ne peut pas appeler parquet) n'est pas en bois. Il est constitué d'une image de bois imprimée sur une sous couche composite et protégée par une résine. Ses avantages : dureté et résistance du parement sont normalisées (UPEC (classement)), usinage permettant en général une pose flottante rapide, aspect flatteur immédiatement après la pose, grand choix de coloris et de décors. Ses inconvénients : aspect dégradé à l'usage (jonction des lames, seuils, passages fréquents…) imposant un renouvellement complet : il n'est pas possible de le rénover par ponçage comme un vrai parquet en bois; le stratifié est un sol très sonore en pose flottante et froid à son contact; enfin, l'aspect ne trompe pas un amateur de belles matières.

Le parquet de salles de bains doit avoir 2 caractéristiques : Bois naturellement imputrescible (teck, wengé, iroko, afrormosia, mutenye, doussié et acacia), et une finition huilée protégeant le bois de l'humidité. Un joint entre les lames doit être effectué et il est obligatoire. De même, il existe des parquets huilés incluant ce joint pour pose en salle de bains. La maintenance de ces parquets est facile grâce à des huiles d entretien appropriées.

Quel que soit le type de parquet, il conviendra de laisser un jeu périphérique pour faire face à la dilatation du bois qui résulte des variations de la température et de l'humidité de la pièce.

Pose et dépose

Déclouage des lames l'une après l'autre à l'aide d'un pied de biche ou levier adéquat.

La pose désigne l'action de mettre l'ouvrage en place, et notamment du parquets. La dépose désigne l'action d'enlever le parquet.

Environnement

Depuis quelques années, on voit apparaître dans les rayonnages de la grande distribution des parquets issus d'exploitation respectant l'un des labels de certification forestière, PEFC ou FSC. Ces parquets garantissent l'origine non illégale du bois grâce à sa tracabilité qui permet de remonter la chaîne de production.

Norme

Références

  1. ISO 5323:2019(fr) Planchers en bois et parquets — Vocabulaire
  2. André Corvisier, Précis d'histoire moderne, Presses universitaires de France, 1990, p. 10.
  3. Manuel du menuisier en meubles et en bâtiments: Librairie encyclopédie de Roret, 1832. Consulter en ligne
  4. Les différents types de parquets
  5. Les styles de pose les plus courants
  6. Roubo, Le menuisier en bâtiment - tome II
  7. « Laisser un jeu périphérique ou comment éviter que sa pose parquet tourne à la catastrophe ? », sur Les Techniciens du Sol, 18 octobre 2016 (consulté le 19 novembre 2016)
  8. « Labels FSC et PEFC : à quoi cela correspond pour nos parquets ? », Blog Parqueterie - Conseils et actualités sur le parquet et le sol stratifié,‎ 4 mai 2017 (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)

Bibliographie

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (menuiserie), Carilian, 1814 (lire en ligne)

  1. p. 37
  2. p. 38
  3. p. 25
  4. p. 40
  5. p. 44
  6. p. 1
  7. p. 53
  8. p. 48
  9. p. 20

Voir aussi

Articles connexes

Autres revêtements de sol

Liens externes